Être un leader ne s’invente pas. Si la compétence technique est importante dans la réussite, la compétence relative à l’exercice de l’influence est une des clés du pilotage d’une équipe. Pour ne pas subir le changement, mais provoquer le changement et préparer l’avenir, voici les 5 aptitudes particulières à révéler et à cultiver dans ses actions quotidiennes pour devenir un leader.

Généralement, le leadership définit la capacité d’un individu à mener ou conduire d’autres individus ou organisations dans le but d’atteindre certains objectifs. On dira alors qu’un leader est quelqu’un qui est capable de guider, d’influencer et d’inspirer. C’est un ou une  meneur(euse) d’Hommes.

Dans leur livre, “The Leadership Challenge”, les professeurs de l’Université de Santa Clara, James Kouzes et Barry Posner, affirment que n’importe qui peut être leader à partir du moment où l’on est déterminé à changer une situation. Autrement dit, être leader ne dépend pas de l’âge, de la position hiérarchique ou encore de l’expérience. Au contraire, pour ces chercheurs, être un bon leader va dépendre de la capacité de chaque individu à trouver sa propre voie et de la déclarer aux autres d’une manière claire et distincte. In fine, être un bon leader est le fruit de l’expérience individuelle qui se crée dans des contextes spécifiques et qui amène chaque individu à pourvoir potentiellement développer des compétences-types. Clara, Kouzes et Posner ont dénombré 5 compétences nécessaires pour devenir un leader :

  • Montrer le chemin : le leader donne une direction grâce à une stratégie ; il a un dessin et sait le présenter en y intégrant les valeurs de l’entreprise. C’est une modélisation de l’action qui incite les autres à le suivre.
  • Inspirer une vision partagée : le leader identifie de nouvelles opportunités pour son unité, son service ou son entreprise. Il partage sa vision en développant et en donnant des précisions qui constituent une source d’inspiration pour membres de son équipe. Il a une vision optimiste de l’avenir et il la partage. Sa phrase-type est : “venez avec moi !”.
  • Défier le statu quo : le leader a la capacité de remettre en question son organisation et de proposer des défis. Il ose prendre des risques pour tester des opportunités. Il a la capacité à persuader son équipe. Sa phrase-type est : “et si on essayait ça ?”.
  • Mettre en condition les équipes : le leader a la capacité de faire agir les autres en leur faisant confiance et en les encourageant. Il a une forte compétence de communiquant. C’est un préalable fondamental à l’instauration d’une relation de confiance avec les membres de son équipe et à la montée en  autonomie de chacun de ses collaborateurs. Sa phrase-type est : “qu’en pensez-vous ?”
  • Mettre du cœur à l’ouvrage : le leader a la capacité de reconnaître le travail fourni et de le mettre en valeur. Il félicite à bon escient, il organise des rituels célébrant les réussites collectives. Il connaît et utilise les leviers de motivation individuels et les met en perspective avec l’objectif commun. Réflexivité et éthique sont ses maîtres-mots. Sa phrase-type est : “bravo, vous pouvez être fiers de vous !”.

Le leadership commence ainsi avec la volonté de rompre avec les idées reçues. Et si tout le monde ne peut avoir le titre de leader, pour autant, le leadership est un ensemble de compétences que chacun peut acquérir. La condition sine qua non pour acquérir cet ensemble de compétences sera alors : réfléchir à sa pratique, travailler sur soi, commencer à gérer sa propre vie et se mettre au service des autres pour améliorer leur vie et contribuer à les rendre heureux au travail.